Une grande maquette ferroviaire exposée à l’Espace culturel – Le Télégramme – 17 décembre 2020

Par Webmestre
 

Les membres de la section Modélisme de Loisirs Amitié devant la maquette ferroviaire installée dans le hall de l’Espace culturel et exposée gratuitement au public pour plusieurs semaines. © Le Télégramme

Lors du marché des producteurs et artisans locaux du week-end dernier à l’Espace culturel de Saint-Renan, le public a découvert dans le hall une grande maquette avec un circuit ferroviaire de 9,50 m par 2,5 m.
Les membres de la section modélisme de Loisirs Amitié travaillent depuis 2017 sur cette maquette préparée dans un atelier dédié situé au sous-sol de l’Espace culturel.

Dix trains circulant sur trois niveaux

« Le projet a débuté avec la mise en place d’une structure de 23 m2, qui supporte un réseau ferroviaire miniature à l’échelle d’1/87e (HO pour les connaisseurs). L’objectif était de faire circuler simultanément sur trois niveaux une dizaine de trains », explique Jean-Pierre Colin, référent de la section.
L’équipe a rassemblé d’anciens matériels de modélisme, rails ou maquettes avant de réaliser le circuit sur 120 m de rails. La structure a été montée avec du matériel de récupération : bois pour les supports, grillage à poule pour les montagnes, bande de plâtre pour les recouvrir, sable et cailloux pour le ballast et les décors, etc.
« Nous remercions également quelques généreux donateurs qui ont contribué en offrant généreusement leurs anciens matériels ».

Un défi réussi

Malgré la crise sanitaire, le groupe a fini de préparer la maquette en la scindant en quatre modules pour pouvoir la transporter de la salle initiale vers le hall de l’Espace culturel, avec l’aide des services municipaux.
« Au vu des appréciations générales, nous sommes très satisfaits La maquette doit encore être améliorée pour la rendre plus réaliste. Si certains ont du matériel oublié, dans un coin de grenier et qui ne sert plus, ils peuvent s’ils le souhaitent venir en faire don », indique Christian Abarnou, membre de la section.

© Le Télégramme

Voir article sur “Le télégramme”